Introduction

La micro-fusion laser est une technologie d’additive manufacturing, comme dans toutes ces technologies, les machines viennent accumuler des couches de matériaux en 2D pour former les produits en 3D. On parle de strato-conception.

Fusion laser d'une pièce
Source XYZIST

La micro-fusion laser métal ou DMLS en anglais (Direct Metal Laser Sintering) a été inventée dans les années 1980 mais réellement développée et diffusée dans les années 2000. Il s’agit de créer une pièce à l’aide d’un dépôt successif de couches de poudre métallique. Entre chaque couche un faisceau laser vient fusionner localement la matière.

Il existe deux types de micro-fusion laser, plastique et métallique. Bien que toujours commercialisées, les machines de micro-fusion laser plastique vont tendre à disparaitre au détriment de l’impression 3D plastique. Nous allons donc largement parler de la micro-fusion laser métallique.

On entend régulièrement parler de frittage laser. Le frittage dans sa plus pure définition consiste à venir agglomérer des grains de poudres qui, sous l’action de la chaleur, vont venir se souder ensemble. En grande majorité les grains se soudent ensembles grâce à un liant. Le frittage laser consistait à faire fondre ce liant et agglomérer les grains ensembles sous l’action d’un faisceau laser. Personne n’est vraiment d’accord sur les étymologies et les définitions. Pour nous, nous employons le terme de micro-fusion laser. En effet, ce qui était vrai il y a 15 ans avec le frittage laser, ne l’est plus aujourd’hui car l’apport d’énergie du laser permet maintenant de fusionner localement le métal sans passer par des liants.

Nous allons aborder les différents thèmes de la micro-fusion laser, l’idée étant de présenter les grands concepts sous un angle technique. Cependant ce site ne répondra peut-être pas à toutes vos questions, contactez-nous pour plus d’informations.

E-book bientôt disponible

e-book
Bientôt disponible